Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog se veut un lieu de réflexion libertaire autour des concepts de domination et de pouvoir.L'objectif serait de fournir une base référentielle pour faciliter le renouveau de la pensée libertaire. Attention comme tout blog il faut commencer par la fin soit le message le plus ancien. Pour faciliter ,les articles ont été numérotés puisqu'ils font partie d'un ensemble de textes. La forme blog m'est apparue plus intéressante que la brochure en raison de la gratuité et des échanges à venir.Vous pouvez laisser des commentaires en cliquant sur l'icône éclair.Cordialement et bonne lecture !

12 Apr

Anarchie et pouvoir 11

Publié par sureau  - Catégories :  #anarchie et pouvoir

Carlo Cafiero élaborera une théorie de l’ Anarchie, aujourd’hui, « c’est l’attaque, c’est la guerre à toute autorité, à tout pouvoir, à tout Etat. » et « dans la société future, l’anarchie sera la défense, l’empêchement apporté au rétablissement de toute autorité, de tout pouvoir, de tout Etat : pleine et entière liberté de l’individu qui, librement et poussé seulement par ses besoins, par ses goûts et ses sympathies, se réunit à d’autres individus dans le groupe ou dans l’association ; libre développement de l’association qui se fédère avec d’autres dans la commune ou dans le quartier ; libre développement des communes qui se fédèrent dans la région - et ainsi de suite : les régions dans la nation ; les nations dans l’humanité.[1]

Tout semble si simple, si aisé. La problématique du pouvoir s’estompe au profit d’un monde social harmonieux et dénué de toute tension.

César de Paepe, en 1874, renforcera la méprise en définissant : « l’an-archie…dans le sens d’absence de pouvoir, absence d’autorité »[2]

L’anarchie élaborée comme l'entrave à l'émergence de tout pouvoir, voire absence de pouvoir... ; le corpus de l’erreur théorique fondamentale de l’anarchisme se construisit petit à petit dans et hors de la pensée anarchiste alors que la problématique anarchiste a toujours été celle du contrôle des pouvoirs et non l’aveuglement en une croyance séculaire en l’absence de pouvoir.

« L'erreur donc (si erreur il y a) n'est pas particulière aux socialistes mais elle provient des écrivains politiques, qui faisaient dériver les rapports des hommes, les principes de justice, de certaines idées abstraites, telles que la volonté divine, le juste milieu, l'essence générale de l'homme, la liberté, l'égalité. C'était la méthode aprioristique. Une fois le principe posé, on en déduisait, de conséquence en conséquence, telle ou telle autre organisation sociale, suivant le goût, le tempérament ou le caprice de l'écrivain. »[3]

Cet écrit de Merlino situe bien l’origine théorique de la méprise. Il en décrit fort bien les conséquences théoriques.

« Les anarchistes communistes sont aussi opposés à la concurrence, à la propriété privée, au salariat etc. que toute autre catégorie de socialistes en plus, ils sont aussi contraires à l'Etat que les anarchistes individualistes. Leur principe fondamental, ou plutôt leur supposition est que la solidarité pleine et complète s'établirait dans la société, aussitôt que serait renversé l'ordre social actuel par une révolution, mettant en fuite propriétaires et gouvernants et laissant le « peuple maître de ses destinées. L'individu ne devrait être assujetti à aucune contrainte, il travaillerait à son gré, se servant librement des instruments et de la matière de travail, qui seraient à la portée de tous, et prendrait « « dans le tas » la quantité de produits qu'il aurait envie de consommer. Les anarchistes communistes sont persuadés que les hommes seraient tellement pénétrés de l'esprit de solidarité qu'ils travailleraient avec plaisir au bien-être commun et qu'ils seraient contents de voir leur prochain puiser dans le tas de quoi satisfaire largement ses besoins, car chacun jouirait du bien-être de l'autre. Au surplus, s'il y avait des restrictions, des règles et une organisation (les anarchistes socialistes insistent beaucoup sur la nécessité de l'organisation. contre les individualistes ou autonomistes, partisans de l'initiative individuelle), cela serait parfaitement volontaire. » [4]

Curieusement, l’« anarchie qui « n’est pas une négation pure de l’autorité »…mais bien « l’instauration d’une forme d’autorité qui n’est pas imposée du dehors à des groupes ou individus passifs, mais qui est contrôlée et auto-organisée par les forces sociales » va devenir progressivement un refus de tout pouvoir, ce qui est aberrant.

L’évolution théorique va s’appuyer sur le formidable apriorisme qu’est la croyance aveugle et insensée dans une profonde tendance naturelle de l’humain à s’auto organiser naturellement sans qu’aucune tension n’apparaisse.

Alors que la réflexion devait porter sur les modalités et principes d’organisation, de fédération, qui (permettent) de garantir à la fois l’autonomie des contractants et la socialisation des forces de production. »[5] ; Elle va évoluer du fait de la nécessité de la différenciation entre communisme autoritaire et anti - autoritaire, à une excommunication et une externalisation du pouvoir par rapport à la société.

[1] Carlo Cafiero cité Daniel Guérin Ni Dieu ni Maître p 121 ,extrait de Anarchisme et communisme

[2] César De Paepe, de l’organisation des services publics dans la société future, 1874,

[3] Saverio Merlino Formes et essence du socialisme

[4] Saverio Merlino Formes et essence du socialisme p 156

[5] Genèse de l’anarchisme, inédit, René Berthier

Anarchie et pouvoir 11
Commenter cet article

À propos

Ce blog se veut un lieu de réflexion libertaire autour des concepts de domination et de pouvoir.L'objectif serait de fournir une base référentielle pour faciliter le renouveau de la pensée libertaire. Attention comme tout blog il faut commencer par la fin soit le message le plus ancien. Pour faciliter ,les articles ont été numérotés puisqu'ils font partie d'un ensemble de textes. La forme blog m'est apparue plus intéressante que la brochure en raison de la gratuité et des échanges à venir.Vous pouvez laisser des commentaires en cliquant sur l'icône éclair.Cordialement et bonne lecture !