Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog se veut un lieu de réflexion libertaire autour des concepts de domination et de pouvoir.L'objectif serait de fournir une base référentielle pour faciliter le renouveau de la pensée libertaire. Attention comme tout blog il faut commencer par la fin soit le message le plus ancien. Pour faciliter ,les articles ont été numérotés puisqu'ils font partie d'un ensemble de textes. La forme blog m'est apparue plus intéressante que la brochure en raison de la gratuité et des échanges à venir.Vous pouvez laisser des commentaires en cliquant sur l'icône éclair.Cordialement et bonne lecture !

25 Jul

Anarchisme, néo- anarchisme et post-anarchisme 1

Publié par sureau  - Catégories :  #anarchie et pouvoir

Anarchisme, néo- anarchisme et post-anarchisme 1

Existe - t - il un anarchisme, un néo-anarchisme et un post-anarchisme ?

Si l'on pose que : "L'anarchie n'est donc pas une réalité préexistante, mais une

construction..." (Tomas Ibanez, anarchisme en mouvement, édition Nada,2014, p.19),

une existence et non une essence, il faut concevoir que la terminologie de néo ou post-

anarchisme ne fait pas sens.

Si l'on conçoit l'anarchisme comme une production théorique et pratique, historiquement

située et déterminée; l'étant de ces mouvements entre en contradiction avec la

conception de l'anarchisme, existence en mouvement et non essence.

Il ne peut y avoir de néo ou de post - anarchisme puisqu'il n'existe pas d'anarchisme une

fois pour toute fixé dans le marbre.

L'anarchisme n'est pas un système, un système de systèmes, une grande chaîne

déterminée et orientée.

L'anarchisme est un chaos à stratifications multiples et contradictoires, comportant des

organisations partielles, déterminées et limitées dans le temps.

L'anarchisme est dans, hors et par le Temps. Il est dans l'histoire et contre l'histoire.(Nico

Berti )

L'Utopie étant ce qui na pas existé historiquement.L'anarchisme est Utopique puisqu'il

imagine le non encore étant.

L'anarchisme est création, en des temps donnés, création ontologique, création de

nouvelles formes, de nouvelles conceptions d'organisations sociales, de nouvelles valeurs, de nouveaux mythes etc ...

L'anarchisme se doit de réfuter toute hyper catégorie fondamentale de la "déterminité".

Cette dernière présuppose et mène à l'a temporalité et à la négation des facteurs de

temps.

Les évènements sont ainsi qu'ils ont toujours été et doivent aboutir à un sens pré-

déterminé, fusse - t - il la Liberté.

Pas plus que l'homme n'est réductible à la biologie ou à des convictions et croyances

pré - dominantes, l'anarchisme ne peut être atrophié de sa complexité par des

affirmations et croyances en l'existence en un absolu de l'entraide, de catégories sociales

prédéterminées à briser les chaînes de l'oppression.

L'anarchisme est mouvement. Il est création.

il convient d'opérer une véritable révolution copernicienne et cesser de penser l'homme,

de penser l'anarchie à partir de prédéterminations ontologiques (biologiques,

économiques, pulsions naturelles et mécanistes...)pour l'imaginer en posant des

paradigmes de la plénitude humaine autres et en en déduisant les défaillances de l'ordre

actuel au regard de ses nouveaux paradigmes.

En quoi le monde imaginaire de l'anarchie serait- il plus déficitaire ou déficient ou irréel

que ce monde supposé réel?

Posons pour principe que l'homme n'existe que dans et par la société ( cf

précédentes notes sur Hanna Arendt), que la société est une forme historiquement

déterminée qui implique à son tour une organisation sociale, un ordre social-historique,

répondant à de multiples imbrications et sollicitations et qu'une société correspond à des

formes auto-instituantes, créations renouvelées de l'humain en sa pluralité et en sa

socialité.

L'ordre actuel peut alors signifier désordre et, le chaos, l'ordre en devenir.

En quoi ce dernier est -il moins légitime? En quoi, ses croyances ancrées dans nos

inconscients signifient elles plus une supposée nature humaine ? En quoi la lutte de

l'homme contre l'homme est un ciment conceptuel signifiant pour une société?

Une société, une création sociale est- elle une question résolue d'avance, répondant à

des influences biologiques ou naturelles pré admises,permanentes et irréfutables ?

Une société est -elle une conception ou une pré-conception? Quelle est la part de réalités

et d'idéologie, d'adhésion volontaire ou de soumission volontaire?

La servitude volontaire est- elle si volontaire ? Ne peut on conjuguer autrement les

problématiques du pouvoir ?

Posons donc le fait que la création d'une société relève de "l'autonomie de l'être vivant".

Comme telle, une société ne se crée pas à partir de rien. Elle se doit de s'appuyer sur

des variables pré - sociales comme les données écologiques et les limites de la relation

qu'entretient l'humain avec la nature. Actuellement toute d'incompréhension et de

préhension, la société de domination de la.

L'anarchisme peut tout au plus exprimer une pluralité conceptuelle, expression de la

pluralité et complexité humaine. Soit un ensemble de pratiques,de productions

discursives, d'évènements sociétaux, de rapports sociaux, de mythes et d'une multiplicité

d'éléments symboliques...historiquement déterminé, en un temps donné..

L'anarchisme,pensé comme essence trouve son explication :

- dans une ontologie essentielle de la théorie anarchiste, fruit d' influences naturalistes

comme l'entraide ou/et historicistes;

- dans la croyance d'une finitude historique fondée sur une théorie essentialiste : " le

postulat essentialiste soutient que, en dépit des conditionnements historiques, sociaux ou

autres, auxquels il est confronté, l'être, doté d'une essence constitutive, demeure, en

toutes circonstances, fondamentalement le même." (Tomas Ibanez, anarchisme en

mouvement, édition Nada,2014, p.118)

- dans la fermeture idéologique qui a pu se produire en des temps historiquement donnés

de l'anarchisme et qui a cherché des justifications théoriques dans un prétendu corpus

théorique immuable.

Mais nous pouvons trouver des marqueurs de continuité de la pensée anarchiste avec une

partie du corpus théorique du néo et post - anarchisme:

1 les considérations philosophique de Bakounine préfigurent largement les écrits de

Castoriadis.

Prenons pour exemple le statut de l'Être chez Bakounine : "Chaque homme à

sa naissance et pendant toute la durée de son développement, de sa vie, n’étant autre

chose que la résultante d’une quantité innombrable d’actions, de circonstances, et de

conditions innombrables, matérielles et sociales, qui continuent de le produire tant qu’il vit,

d’où lui viendrait, à lui, chaînon passager et à peine perceptible de l’enchaînement universel

de tous les êtres passés, présents et à venir, la puissance de rompre par un acte

volontaire cette éternelle et omnipotente solidarité, le seul être universel et absolu qui

existe réellement, mais qu'aucune imagination humaine ne saurait embrasser ?" (Michel

Bakounine, considérations philosophiques sur le fantôme divin, le monde réel)

Ou encore ces remarques de Michel Bakounine sur la "déterminité" idéelle , forts proches

des enseignements de Cornélius Castoriadis:

" On comprend que, dans l’univers ainsi entendu, il ne puisse être question

ni d’idées antérieures ni de lois préconçues et préordonnées. Les idées, y compris celle de

Dieu, n’existent sur cette terre qu’autant qu’elles ont été produites par le cerveau."

(Michel Bakounine, considérations philosophiques sur le fantôme divin, le monde réel)

La filiation idéelle permet de rendre compte de la fatuité qui consisterait à faire table rase

des idées du dix neuvième siècle au nom d'une terminologie emprunte de modernité,

qualifiant de néo ou de post, des expressions actualisées de l'anarchisme. L'apport des

théories sur la complexité sociale est une valeur ajoutée aux intuitions de

Bakounine et autres. Elles inspirent la vie d'un mouvement de pensées en mouvement.

"Proudhon l'a dit ainsi, Bakounine aussi, Malatesta aussi. C'est la tradition anarchiste."

(Hakim Bey, the ontological status of Conspiracy Theory")

Commenter cet article

À propos

Ce blog se veut un lieu de réflexion libertaire autour des concepts de domination et de pouvoir.L'objectif serait de fournir une base référentielle pour faciliter le renouveau de la pensée libertaire. Attention comme tout blog il faut commencer par la fin soit le message le plus ancien. Pour faciliter ,les articles ont été numérotés puisqu'ils font partie d'un ensemble de textes. La forme blog m'est apparue plus intéressante que la brochure en raison de la gratuité et des échanges à venir.Vous pouvez laisser des commentaires en cliquant sur l'icône éclair.Cordialement et bonne lecture !